Alain et Marie-Claude

parlent déjà de repartir en 2005 :"faire le chemin d'Arles jusqu'à Puente la Reina."

Encouragement au gestionnaire du site

 

Avec mon mari, nous sommes partis le 7 avril 2002 du Puy en Velay et sommes arrivés à Santiago à 8h 30 le 5 Juin 2002, soit après 59 jours d'un inoubliable parcours fait dès la retraite de mon époux. Ce voyage est tellement présent dans notre esprit qu'Alain est en train d'en écrire un livre retraçant notre périple, agrémenté de quelques photos.
Ce livre sera surtout pour nous une manière de transmettre un moment de notre vie à nos enfants et petits enfants. Si un jour nous le publions, à la demande d'un ami libraire, ce sera pour faire partager notre expérience à de futurs pèlerins et pèlerines.


Geneviève Michel et Jean-Louis compagnons de route.


Risque d’orage du côté de Aire sur l’Adour.

Nous avons eu vraiment une météo déplorable dans l'ensemble, nous avons passé l'Aubrac, les Pyrénées et la Galice dans le brouillard, le froid et nous espérons refaire, en France, la partie faite sous la pluie pour pouvoir apprécier le paysage qui doit être de toute beauté.Je dois dire que nous sommes un peu comme des fumeurs sans cigarette, nous sommes un peu en manque, nous en parlons quasiment tous les jours. si vous voulez des renseignements vous pouvez nous contacter chez nous, en Auvergne, en nous écrivant à notre email. Jacquairement vôtres colombamc@wanadoo.fr

Notre nom Alain et Marie-Claude COLOMB – nous habitons COURNON D’AUVERGNE à 15 km de Clermont-Ferrand dans le Puy de Dôme.

Nous avions parlé de partir pour Saint Jacques de Compostelle depuis au moins 6 à 7 ans et attendions la retraite de mon mari pour avoir la liberté de faire le chemin en une seule fois, si toutefois nous n’avions aucun problème, ce qui a été le cas car nous étions bien préparés moralement et physiquement. En effet, nous faisons de la randonnée dans notre région depuis 1985, ce qui nous a permis d’être fin prêts en 2002, année de la retraite d’Alain. Il avait donc 60 ans et moi 56.

C’est vrai que pour nous Le Puy est le plus près de chez nous pour démarrer le chemin, à 130km environ, ce qui a permis à notre fils de nous accompagner à l’Auberge de Jeunesse du Puy la veille de notre départ, de façon à assister à la messe du lendemain à 7 heures et d’être bénis par le curé qui nous a offert une médaille bénie de la vierge noire du Puy (à ne pas manquer pour l’émotion du départ).

Si notre expérience peut servir à de futurs pèlerins nous en serions très satisfaits


Devant la chapelle de Soyarza proche d’Ostabat

colombamc@wanadoo.fr

 

Encouragements

Grâce à vous, puisque vous nous avez permis d'inscrire notre témoignage du chemin, nous avons reçu quelques emails de futurs pèlerins demandant des renseignements, notamment une dame de Metz qui part le 18 Mai et d'autres nous faisant part de leur expérience.

Nous avons donné également moult renseignements à une canadienne depuis le mois de janvier 2004. Nous l'avons invitée à venir chez nous, elle est arrivée le samedi 8 Mai et nous l'avons accompagnée au Puy, hier matin, mercredi 12,  pour la messe des pèlerins de 7 h. Ensuite nous avons cheminé avec elle jusqu'au repas de midi et l'avons laissé continuer son chemin, nous revenant sur nos pas pour rentrer chez nous. (nous ne sommes qu'à 130 km du Puy)

Ce fût une excellente expérience et nous a permis de connaître le mode de vie de chacune de nos familles. Nous lui avons fait visiter notre Puy de Dôme : lacs, montagnes, églises, etc ... ainsi que la cuisine, les vins, le champagne. Une amitié s'est créée et je la crois sincère et durable. Nous lui servons de relais, via internet : elle nous téléphonant et nous retransmettant les nouvelles à sa famille.

C'est encore une des facettes du chemin que nous ne connaissions pas et que nous apprécions.

Encore merci à votre site et à vous qui vous en occupez.