PPATRICK  d'OUTREAU
- hiver 2004, je réalise MON chemin, celui qui part de chez moi (Outreau, près de Boulogne sur mer) pour descendre jusque Saint Jean Pieds de Port en zigzaguant. 63 jours de marches et 1 800 km.
- printemps 2005, je suis la vois du sud (Montgenèvre, près de Briançon à Lourdes) 40 jours de marches, environ 1 000 km et 500 photos.
- printemps 2006, je parcourerai la voie de Vézelay en partant de son point d'entrée en France à la frontière Belge (Rocroix), environ
 1 400km. Pour 2006, je n'ai pas hésité à prendre du congé sans solde pour aller marcher sur ces chemins de sérénité. 
 
Pourquoi je marche ?
1) Hiver 2004, j'ai tout simplement connu des moments de très grandes sérénités, de joies intenses, de paix profondes.
Parfois même la très forte sensation d'être accompagné sur le chemin par Lui.
Le désir de vivre à nouveau de tels instants me poussent sur les chemins.
Mon projet, formulé immédiatement après cette 1ére traversée : Suivre tous les chemins de Saint Jacques qui traversent la France, depuis leurs points d'entrée sur notre territoire.
Après la marche du printemps 2006, il me restera à parcourir Genève - Le Puy (la grande classique) et la vois de Tours
A ces chemins il faudra ajouter : 
    - une longue boucle qui permet de couvrir le début de ces chemins qui partaient de Bretagne.
    - Outreau - Mont Saint Michel (jespère en janvier 2007)
    - la Francigéna
2) Fuir ce monde dans lequel je vis très mal (violence, intolérence, égoisme, consommation effrénée, performance, rentabilité etc...), un monde décidément pas fait pour l'Homme.
 
Mon rève qui semble bien difficilement réalisable.
Outreau - Lourdes - Saint Jacques de Compostelle - Fatima - Rome.
Pourquoi irréalisable ?
Simplement ne pas laisser mon amis seule ici pendant 13 à 14 mois.
Mon idée, tenter de la convaincre à me suivre pourvu que je trouve un accompagnateur qui serait équipé d'un camping car.
Peut être que dans ces conditions ???   
 
Mes dernières réflexions
Dans ces longues marches solitaires, IL est avec moi, j'en suis convaincu.
Depuis quelques mois j'ai la sensation de marcher sans but sauf pour le mien, LE retrouver. Je ne parviens pas à transformer cette sérénité, cette paix en énergie pour me lancer dans une marche "utile".  
Certes la relation à Dieu est quelque chose de très personnel, voir privé? Mais je crains de tomber dans l'égoisme, a moins que ma mission ne soit que de la contemplation.
 
Marcher pour quoi ? pour qui ?
 
Vos expériences, vos pensées sur ce point particulier m'intéressent beaucoup.
 
Un sincère merci pour vos réponses.
 
Pèlerins, marchez dans la Paix de Dieu
 
Patrick 62
rnp@wanadoo.fr